Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Infos du jour

Juillet 2017 : Ce blog actif de 2005 à 2011 reçoit encore entre 50 et 100 visites par jour. Mais depuis 2012 vous trouverez notre nouveau projet et tapant www.veroeddy.be dans votre moteur de recherche préféré. A bientôt. Véro et Eddy

Recherche

Nous sommes ravis de vous accueillir virtuellement dans notre espace voyage. Nous avons ouvert ce blog de voyage en 2005, mais nous bourlinguons ensemble depuis plus de 30 ans. Nous espérons  vous divertir avec nos récits, mais surtout, vous donner envie de découvir le monde, vous aussi. Si vous souhaitez poser une question  C'est ici
Merci pour l'intérêt que vous portez à nos aventures. Bonne découverte.  
Véro et Eddy

Archives

29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 11:51

Bankgok : une artère importante

 

Good morning - Coming from ? - Where you go ?
Puisque la destination est une gare routière, le chauffeur de taxi s'enquiert du  point de chute final de son client. Mais s'il a appris quelques phrases types, en revanche il ne comprend pas la réponse. Parmi les questions de base posées à tous les passagers, il a oublié la principale : first time in Thaïland ? C'est pourquoi il tente d' annoncer un prix fantaisiste pour la course. Je lui réponds que s'il ne veut pas mettre son compteur, il peut s'arrêter nous descendons. Et là, il prend un air considérablement surpris : "aaaaaaah meter", comme s'il découvrait tout à  coup que cet accessoire est encastré dans son tableau de bord.
SUVARNABHUMI étant un aéroport neuf, les services s'y installent petit à petit.  A côté du transport en "airport limousine" et des compagnies privées qui proposent des voitures confortables avec chauffeur on peut tout simplement prendre un taxi public. La  dame qui donne les tickets, suggère de faire la totalité du trajet en taxi. Elle annonce un prix dans lequel elle se ménage une petite commission. Mais nous sommes peu chargés et nous déclinons l'offre. Elle nous remet alors un ticket jaune en deux parties sur lequel la destination est précisée. La moitié de ce ticket est remise au chauffeur et, le temps qu'il installe les bagages dans le coffre, c'est sur ce petit bout de papier qu'il a ajouté un prix : 500 baths.
Il est gonflé, Somsak, car il doit savoir que le client qu'il embarque est en possession d'un document intitulé "Complaint", sur lequel il a lui-même posé un cachet avec son nom et son numéro de plaque minéralogique. Je montre à Eddy, les plaintes les plus fréquentes déjà préimprimées :

  • montant excessif au compteur,
  • compteur éteint
  • largage de passagers avant d'avoir atteint la destination.

De ces trois situations auxquelles le visiteur est, occasionnellement confronté, la derni่ère est de loin la plus difficile à vivre avec des bagages. Pour ma part, lorsque cela m'est arrivé,  j'ai refusé de sortir du véhicule tant que le chauffeur ne s'était pas trouvé lui-même un remplaçant.  Cette mésaventure ne nous est arrivée  qu'une seule fois à Bangkok. Les embouteillages que connaît la capitale sont à l'origine de ces situations.
Somsak nous fait visiter les échangeurs de la périphérie. Chaque fois, il demande notre accord, car les coûts sont à notre charge, mais il n'a pas choisi le chemin le plus court. Arrivé à destination, il n'a bien entendu pas de monnaie.  Tanpis pour lui, je vais en faire et je lui donne au centime près ce que nous lui devons, une mani่ère timide de lui faire comprendre que nous ne sommes pas satisfaits.

Véro

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vero et Eddy - dans Thailande-Thailand
commenter cet article

commentaires

raphael 02/01/2008 05:44

Salut Véro,

Tout d'abord, je te souhaite le meilleur pour 2008, en particulier la santé sans laquelle rien n'est possible.

On se sent parfois un peu pris au piège avec les taxi ... à l'étranger mais aussi en France d'ailleurs. Ils se savent en position de force et n'hésitent pas à en abuser. Ma dernière expérience était au Japon, où le chauffeur a été assez désagréable : l'adresse n'était pas facile à trouver avec le système de rues japonais et il commençait à s'énerver ... probablement que la course n'a pas payé le temps passé ...

Au plaisir de lire tes prochains billets

Raphael

Vero et Eddy 02/01/2008 19:22

Cela me rappelle notre chauffeur à Tokyo qui répétait wyamcewy m siii yé (YMCA) l'air déconfit. Véro

oursonne libre 01/01/2008 21:38

tu es donc en Thailande véro, alors bon séjour et pour les taxis, c'est a peu pres partout pareil, mais comment parfois le prendre mal.
grosses bises

Vero et Eddy 02/01/2008 19:02

En effet, l'essentiel est de garder le sourire. Véro

Maicaud 01/01/2008 17:11

Intéressant ton article sur les déboires des touristes ! Je suis allée à Bangkok et, comme nous étions accompagnés d'un ancien expatrié qui connaissaient de nombreux tuyaux, nous n'avons pas eu ce genre de mésaventure. Moi, ce dont je me souviens le plus en arrivant dans cette capitale, c'est le port du masque antipollution dès l'agent de péage d'autoroute et puis tous les motocyclistes en portaient également...J'ai hâte de lire la suite de ton voyageJe te souhaite à mon tour une excellente année 2008 à toi et tes proches

Vero et Eddy 02/01/2008 18:30

Je le dis encore c'est assez rare. Le chauffeur qui t'embarque pose quelques questions anodines pour voir à qui il a affaire. Ce n'est pas propre à la Thaïlande.  Pour raconter une histoire à l'autre extrême, nous avions dans les années 80 un copain qui a oublié dans un taxi, la totalité de son budget, son passeport et son billet d'avion. Le taximan lui a tout rapporté à l'hôtel où il l'avait déposé. Véro

Alain-anjalika 01/01/2008 15:05

Coucou !!
Je ne connais pas les pays d'Asie, mis à part dans les livres. Leurs comportements ou leur façons de penser surprennent les occidentaux et réciproquement. La planète est composée de mondes bien différents.
 bientôt et bonne continuation

Vero et Eddy 02/01/2008 17:55

mais comme tu l'auras lu, le coup du taxi est universel. Véro

Chantal74 01/01/2008 11:50

BONNE ANNEE 2008.... merci de ta visite chez moi.. cet article me fait rire car c'est typique et tous les voyageurs connaissent ces aléas.. mais cela arrive aussi chez nous.. je me souviens d'un taxi qui pour m'emmener chez des amis du côté de Lyon m'a fait faire trois fois le tour du village alors que nous étions à trois pas.. mais j'avais une valise et ne voulait le faire à pied... alors il s'est vengé.. et à l'époque j'étais un peu jeune et assez timide...
Une belle journée
plein de bisous
chantal

Vero et Eddy 01/01/2008 12:58

Mais oui, Chantal, cela arrive dans tous les pays et on trouve aussi parmi les chauffeurs de taxi des gars très sympa et plein de ressources. Véro