Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Infos du jour

Juillet 2017 : Ce blog actif de 2005 à 2011 reçoit encore entre 50 et 100 visites par jour. Mais depuis 2012 vous trouverez notre nouveau projet et tapant www.veroeddy.be dans votre moteur de recherche préféré. A bientôt. Véro et Eddy

Recherche

Nous sommes ravis de vous accueillir virtuellement dans notre espace voyage. Nous avons ouvert ce blog de voyage en 2005, mais nous bourlinguons ensemble depuis plus de 30 ans. Nous espérons  vous divertir avec nos récits, mais surtout, vous donner envie de découvir le monde, vous aussi. Si vous souhaitez poser une question  C'est ici
Merci pour l'intérêt que vous portez à nos aventures. Bonne découverte.  
Véro et Eddy

Archives

3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 19:34
syrie
 

Hama : après notre escapade à Apamée, nous retrouvons nos deux compagnons de voyage dans un restaurant de Hama: chez "Ali Baba".

Nous y dégustons une purée d'aubergine et de pois chiches, une délicieuse salade de concombre et de tomates ainsi que des falafels. Le tout est accompagné d'une quantité incroyable de pain. Nous prenons deux jus de fruits. L'addition s'élèvera à 4 euros. Le ventre plein, nous montons dans notre chambre située au quatrième étage (sans ascenseur) ... et dodo, car demain le lever est prévu à 6 h.

 
hotel Cairo

Vendredi 13 juillet

A 5h30, nous sommes déjà éveillés. Le syndrome du voyage scolaire !
Nous avons un arrangement avec le patron de l'hôtel. Aujourd'hui, c'est jour de congé en pays arabe et il envoie femme et enfants au vert (*). Il nous propose de partager le même minibus qui nous déposera en passant au "Krak (Crac) des chevaliers".

(*) Plus tard, je lirai dans un guide de voyage que les environs du Krak constituent un lieu de villégiature fréquenté par la population locale et très prisé des Syriens vivant à l'étranger. Plusieurs d'entre eux y ont fait construire une résidence secondaire.

carte de syrie
carte de Syrie
 

Il est 7h30, lorsque le patron de l'hôtel nous invite à prendre place dans le véhicule. Les dames sont déjà installées sur la banquette arrière: trois fillettes, dont deux déjà voilées encadrent leur jeune mère tout de noir vêtue. Après cinq minutes de route, tout le monde dort y compris les deux petits dieux (les deux garçons de la famille) installés à l'avant, aux côtés du chauffeur. Quant à nous, on nous a octroyé la banquette centrale du minibus. Ce positionnement des passagers n'est sans doute pas le fruit du hasard. Les mâles de la famille à l'avant, les touristes au centre, les femmes à l'arrière... à méditer!

La route est agréable et grimpe sur la colline en traversant des villages. Nous arrivons sur le site à 9h pile. Rendez-vous est pris avec le chauffeur qui viendra nous récupérer vers 14 h pour nous conduire jusqu'à Homs. Nous prenons congé de la petite famille qui poursuit son chemin.

INFOS
Une garnison kurde occupant un fortin au sommet de la colline serait à l'origine du vocable : Hosn al-Akrad (château des Kurdes), devenu Krak.

Le Krak des chevaliers est la plus célèbre et la mieux conservée des forteresses franques en Syrie. Ce sont les Hospitaliers de Saint-Jean, un ordre religieux-militaire, qui vont en faire une place forte imprenable, ne cessant de l'agrandir. En 1188 Saladin assiège le Krak un seul jour et se retire. Pourtant le 24 mars 1271, la place tombera aux mains du Sultan mamelouk Baybars grâce à un subterfuge. Ce dernier fabriqua un faux ordre du Grand Maître des Hospitaliers leur ordonnant de se rendre... Les Hospitaliers réduits à 300 eurent la vie sauve.
 
Depuis l'époque glorieuse des croisades, la bâtisse a connu quelques petits aménagements pour procurer un peu plus de confort aux visiteurs.
Nous abordons la pente douce qui permettait aux chevaliers de pénétrer à cheval dans la forteresse. D'ailleurs, la première grande pièce voûtée que nous rencontrons servait d'écuries.
 
 
Véro et Eddy

Partager cet article

Repost 0
Published by Vero et Eddy - dans Syrie
commenter cet article

commentaires

Mimisan 13/09/2007 13:52

PS:je viens de voir dans les commentaires les considérations sur la façon de "voyager".Mais à part que je ne peux - malheureusement - guère me permettre les vraies improvisations, je partage tout à fait ces points de vue. Ce qui est primordial, c'est le respect de l'habitant.J'ai beaucoup apprécié à quel point les Chinoises de la région où j'étais savaient répondre au sourire.

Vero et Eddy 15/09/2007 21:12

C'est très important de pouvoir s'arrêter un moment pour sourire aux gens qu'on vient visiter, même au détriment d'un maximum de visites. Véro

Mimisan 13/09/2007 13:45

Bien sympa, ce patron d'hôtelMa mère qui est allée là aussi dans un voyage organisé par et pour des voyagistes (dont Kuoni; elle a pu y participer grâce à une amie) avait été très impressionnée par cette visite.

Vero et Eddy 15/09/2007 21:10

Dans toute la Syrie, c'est au krak que nous avons rencontré le plus de visiteurs. Véro

Francky 13/09/2007 06:19

Hello les amoureux de voyage ! Ha les trésors de la Syrie dont je ne connais pas grand chose, de bon matin j'ai en tête que Palmyre ;o))
Merci pour cette découverte du Krak que j'ai vu en détail grave à vous. Apamée me tente aussi, j'espère que la ville est au programme :)
Bises et à bientôt ^_^
Les vacances passent trop vite n'est-ce pas... ;o)))

Vero et Eddy 15/09/2007 20:12

Nous avions fait Apamée avant et Palmyre arrive. Véro

Michele 07/09/2007 20:54

Merci en tout cas de nous faire partager vos découvertes, observations et impressions : nous savourons aussi...

Pour les places en voiture, et aussi pour contrer tous les machos des routes du monde entier, chez nous, la voiture est une affaire matriacale: les femmes tiennent le volant et les cartes !!!

sic 04/09/2007 20:53

bonsoir, j\\\'ai toujours cette fascination sur votre blog, il est vraiment très bien fait, c\\\'est un plaisir à le parcourir, et encore je n\\\'ai que survolé. Maintenant que mon ordi prend le bon chemin, je vais pouvoir explorer plus en détail.Je suis un passionné d\\\'histoire, enfin de tout, mais quand je voyage, je me documente sur tout, la géographie, les coutumes, l\\\'économie, et même la politique.J\\\'entre un peu dans la langue, pour baigner mon esprit.Je fais toujours cet effort, par respect des autres.Votre blog est une mine d\\\'information, votre façon de visiter ressemble beaucoup à la mienne. Je cherche, j\\\'observe, j\\\'écris, je médite, je me documente, je me rends sur place, je photographie, je prends des notes, je salue souvent les gens, par politesse, en gardant le sourire et la bonne humeur.Je rencontre souvent des gens interessants. il m\\\'arrive de papoter par sympathie. Des fois les conversations abordent tous les sujets . C\\\'est vraiment très riche d\\\'enseignement, lorsqu\\\'on a cette passion de voir de plus près ce monde inconnu.Je suis curieux pour apprendre par contre je n\\\'aime guère le voyeurisme, c\\\'est une façon de voler les gens et de les mentir.J\\\'aime ce qui est vrai et authentique pas le mensonge, ou autres formes d\\\'hypocrisie.Votre blog est vrai, c\\\'est pour cela, que je l\\\'aime beaucoup.alors merci d\\\'offrir autant d\\\'information avec votre style si particulier, si personnel , c\\\'est tellement sympathique.Bonne continuation à vousamicalement S!C

Vero et Eddy 04/09/2007 21:35

Merci mon Cher Sic. Je me reconnais assez bien dans ta description, même si la modestie n'est pas ma qualité première. En effet, nous aimons prendre le temps de vivre l'instant sur place. C'est la raison pour laquelle je ne présente pas un programme de voyage sur ce blog.  Pour dire vrai, au départ, nous ne savons jamais ce que nous allons voir réellement. Le voyage se contruit au fur et à mesure de nos émotions sur place. Les gens nous plaisent, on leur emboîte le pas.  C'est la saison de tel festival local on se laisse entraîner.  Nous sommes aussi rarement déçus. Même si ce que nous voyons est en dessous de notre attente, il y a toujours mille choses qui nous rendent la découverte particulière. En voyage j'observe beaucoup. Je suis toujours surprise des choses que j'ai enmagasinées. Si je me documente un minimum avant, je lis beaucoup après. J'aurai l'occasion d'en parler pour la Syrie. Un voyage aussi cela se déguste. Je pends beaucoup de plaisir à relire mes notes, regarder des détails sur les photos, partager avec d'autres voyageurs mes impressions. C'est une banalité de le dire mais je reviens différente. Véro