Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Infos du jour

Juillet 2017 : Ce blog actif de 2005 à 2011 reçoit encore entre 50 et 100 visites par jour. Mais depuis 2012 vous trouverez notre nouveau projet et tapant www.veroeddy.be dans votre moteur de recherche préféré. A bientôt. Véro et Eddy

Recherche

Nous sommes ravis de vous accueillir virtuellement dans notre espace voyage. Nous avons ouvert ce blog de voyage en 2005, mais nous bourlinguons ensemble depuis plus de 30 ans. Nous espérons  vous divertir avec nos récits, mais surtout, vous donner envie de découvir le monde, vous aussi. Si vous souhaitez poser une question  C'est ici
Merci pour l'intérêt que vous portez à nos aventures. Bonne découverte.  
Véro et Eddy

Archives

21 octobre 2006 6 21 /10 /octobre /2006 17:55
 
Aux premières lueurs du jour, la vie reprend à bord. Les cuisines commencent à s'activer pour préparer les petits déjeuners locaux. Quelques passagers birmans font déjà la file pour se brosser les dents et se rincer la bouche par-dessus bord.

Les cuisines sont installées à même le pont. Cela rissole et crépite. Le cuisinier touille dans le plat de riz à l'aide d'une large louche. Les oeufs se préparent à la dizaine. Les premiers effluves viennent titiller les narines. A l'extérieur, on démonte la passerelle. La sirène retentit. Les machines se mettent à grogner. Peu à peu, le navire s'éloigne de la berge. Nous repartons.

A bord, la plupart des passagers sont à présent réveillés. Les cuisiniers sont débordés par les commandes.
Le jour se lève et les clients s'attablent. Il est difficile de trouver une petite place autour de la table, alors en attendant, on lit le journal.
Les passagers du pont inférieur replient leurs moustiquaires et passent de la position couchée à la position assise.
Les berges sont couvertes de troncs d'arbre prêts à être chargés. Les Chinois semblent être les commanditaires de cet abattage de masse.
Le pont supérieur est nettement moins encombré et les passagers "cabine" bénéficient de toilettes à part, ce qui constitue un avantage certain pour ces deux jours de navigation.

(à suivre)

Eddy

Partager cet article

Repost 0
Published by Vero et Eddy - dans Myanmar ou Birmanie
commenter cet article

commentaires

raphael 15/10/2007 19:23

Confort tout ce qu'il y a de spartiate. Même pendant les manoeuvres à l'armée, il y avait davantage de moyens et de confort ... Ca aide à prendre conscience de la chance que nous avons et dont nous ne sommes pas toujours conscients, alors que nous passons tant de temps à nous plaindre...

Vero et Eddy 24/10/2007 17:52

Ce n'est pas vraiment inconfortable. Avec les moyens du bord, l'équipage, surtout en cuisine, arrive à servir chacun dans les meilleures conditions. Pour le coucher, nous étions bien entendu parmi les privilégiers, puisque nous avions une cabine. Nous aurions pu nous y faire servir les repas (ce que faisait les Birmans voyageant en cabine), mais j'adore ces ambiances communes et pour rien au monde je n'aurais manqué le petit-dej. Tu auras remarqué que nous étions peu de femmes. Véro

christophespb 25/10/2006 14:47

Bonjour,
On a presque l impression de sentir les odeurs de cuisine jusqu ici ! (ca doit etre sympa a vivre comme moment).
Bon pour les latrines, "a la guerre comme a la guerre..."
Christophe.
PS : Pour les images de mines en Chine, on retrouve le meme type d images, quand on circule sur les routes a l interieur du pays, ici.

Vero et Eddy 25/10/2006 20:45

J'intitulerais ce commentaire : mines, latrines et cuisine... ;-)
Les conditions de vie quotidiennes des mineurs et Chine et probablement en Russie aussi sont bien plus tristes que les petits soucis de sanitaires des touristes en voyage, il faut bien le reconnaître. Véro

instants magiques 23/10/2006 20:41

Notre guide donnait de l'eau minérale au cuisinier et il disait " Tu cuisines avec cette eau, pas celle de l'Irrawaddy".

Vero et Eddy 25/10/2006 19:04

Cela aurait été compliqué d'emporter assez d'eau pour la cuisine et la vaisselle. Aux escales je descendais pour remplir ma bouteille thermos, mais je ne suis pas du tout certaine que l'eau bouillie qu'on me donnait, n'avait pas elle aussi été puisée dans le fleuve si proche et si commode. Véro

Michele 23/10/2006 14:33

Cette ballade au fil de l'Irrawady m'a fait le plus grand bien.
Sans blague, on devrait comparer les toilettes de tous les coins de la planète, je suis certaine que cela serait très instructif !!!

Vero et Eddy 23/10/2006 20:32

Cela existe sur over-blog ici
http://aupetitcoin.over-blog.com/
Véro

claudine 22/10/2006 19:43

Magnifique bateau, beau moteur, cabine confortable! Le luxe!    C'est sûr que nos cuisines sont plus pratiques, mais j'admire ces gens qui savent encore se débrouiller pour mitonner des petits régals sur du charbon de bois...On est loin du surgelé, du microonde ou du sandwich SNCF sous plastique...    Réflexion du soir: la misère est relative, non? Je vais y réfléchir en préparant cette poëlée de trompettes de la mort ramassées aujourd'hui...    Bon app!

Vero et Eddy 23/10/2006 20:21

C'est vrai, que ce bateau a été le plus confortable de toute la descente. Tu as raison, je ne parlerais pas de misère. Il y avait pas mal de Birmans dans des cabines comme nous et pour eux le prix était abordable. Mais, comme dans beaucoup de pays, les différences sont très grandes entre pauvres et riches. Véro