Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Infos du jour

Juillet 2017 : Ce blog actif de 2005 à 2011 reçoit encore entre 50 et 100 visites par jour. Mais depuis 2012 vous trouverez notre nouveau projet et tapant www.veroeddy.be dans votre moteur de recherche préféré. A bientôt. Véro et Eddy

Recherche

Nous sommes ravis de vous accueillir virtuellement dans notre espace voyage. Nous avons ouvert ce blog de voyage en 2005, mais nous bourlinguons ensemble depuis plus de 30 ans. Nous espérons  vous divertir avec nos récits, mais surtout, vous donner envie de découvir le monde, vous aussi. Si vous souhaitez poser une question  C'est ici
Merci pour l'intérêt que vous portez à nos aventures. Bonne découverte.  
Véro et Eddy

Archives

24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 19:55
 
Il faut à présent faire appel à un spécialiste des civilisations précolombiennes pour interpréter toutes ces informations et les replacer dans leur contexte historique. Nous allons nous tourner vers Pierre Duviols, ethnohistorien spécialiste des Incas, professeur de l'université de Provence et directeur d'études à l'Ecole pratique des hautes études (sciences religieuses).
 
mur inca à Cuzco.
 
 

D'après Pierre Duviols, la jeune fille a sans doute trouvé la mort au cours d'une Capacocha. Il s'agit d'une cérémonie destinée à établir le bon équilibre de l'empire. Les jeunes victimes étaient obligatoirement des enfants choisis selon des critères très précis. Les élus devaient être sans défauts (ni taches, ni grains de beauté). Ils étaient souvent issus de la noblesse. Les familles étaient d'ailleurs très honorées et bénéficiaient de faveurs pour avoir sacrifié leur enfant pour le bien de l'Inca et de toute la communauté.
Le moment venu, les élus partaient en procession vers la capitale de l'empire. Arrivés à Cuzco, la cérémonie dédiée au Soleil, père de l'Inca pouvait commencer. Des danses précédaient le sacrifice qui devait nécessairement se dérouler dans l'enceinte du Temple du Soleil ou au sommet du mont Huanacauri, la montagne sacrée des Incas. Les sacrifiés étaient souvent dans un état d'inconscience ( drogues et boissons). On creusait un puits assez profond dans lequel on déposait la victime, puis on rebouchait le puits. La mort était considérée comme une seconde naissance, c'est la raison pour laquelle la dépouille était mise en position fœtale .
Certains élus n'étaient pas sacrifiés en même temps que les autres. Dans ce cas, ils accompagnaient quatre processions qui s'arrêtaient devant les quelque trois cents sanctuaires de Cuzco. Puis, ils repartaient avec des offrandes vers l'une des quatre provinces de l'empire. Ils n'échappaient cependant pas au sacrifice. De retour dans leur village, ils étaient immolés dans un lieu consacré.

 

 

Ce qui est arrivé à Juanita

D’après National Geographic, juin 1996, “Peru’s ice maidens” par J. Reinhard et Cordillères andines par Bernard Francou et Patrick Wagnon

De Cuzco jusqu'au sommet de l'Ampato, le voyage de Juanita a pris plusieurs mois. Elle a grimpé le chemin escarpé qui monte le long du flanc ouest du volcan. Elle était sans doute accompagnée de prêtres, de musiciens, de membre de sa famille et d'hommes chargés de conduire les lamas qui transportaient sur leurs dos les offrandes et tout ce qui était nécessaire à un voyage de plusieurs jours en montagne.
Des piquets en bois, de la corde et des lambeaux d'étoffes ont été retrouvés, ainsi que des poteries pour préparer les repas. On a également trouvé des traces du passage des lamas.
La fatigue du voyage, l'altitude et le froid, peut-être anesthésiée par un breuvage fort ou une drogue, tout cela aura entraîné l'adolescente dans un état d'inconscience.
Après la cérémonie, ils ont installé la dépouille de la fillette en position fœtale comme c’était la coutume, disposant autour d’elle ses objets familiers.

 
 
De gauche à droite: Eddy, Martine et Véro
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vero et Eddy - dans Pérou
commenter cet article

commentaires

sieglind la dragonne 08/11/2009 09:50


Rien à voir avec les sacrifices en masse du film "Apocalypto"... là, c'était considéré comme offrandes "en temps de guerre"... On pousse les hauts cris maintenant, mais si on y réfléchit bien, la
chasse aux sorcières du Moyen-Age n'est rien d'autre qu'une immolation au culte du dieu unique... déguisée. On n'a rien à envier aux peuples dit barbares s'pas ?
Je ferai du mauvais esprit, je demanderais lequel des personnages sur la photo de fin d'article était désigné pour le sacrifice rituel (hé, hé)


Yvon 28/09/2009 20:29


quelle belle histoire
pour les Incas, la mort n'avait pas ce côté tragique
bonne soirée
Yvon


JACQUELINE 28/09/2009 19:54


bien sur qu'ils devaient etre drogués car meme pour une deuxième vie la peur devait bien les tarauder ces pauvres enfants!
Non! nous n'arriverons pas à comprendre....!!!


Anne-Marie 27/09/2009 00:18


Bravo Eddy pour ce reportage très documenté et passionnant.
Les Incas tout comme les Aztèques pratiquaient des rituels bien sanglants ...
Ce devait être terrifiant d'assister à ces sacrifices ...
Sur la photo, un homme des glaces  du XXI e siècle a  rejoint deux filles des glaces et tous trois grelottent sous l'oeil de la caméra ... qui les a figés pour l'éternité !!!



:0010:Liliflore:0091: 26/09/2009 21:34


coutumes barbares à nos yeux, mais pour l'époque c'était normal. Mais je reconnais que je n'aurais pas voulu faire partie des victimes. Bonne continuation dans votre voyage. Bigs bises  à vous
deux