Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Infos du jour

Juillet 2017 : Ce blog actif de 2005 à 2011 reçoit encore entre 50 et 100 visites par jour. Mais depuis 2012 vous trouverez notre nouveau projet et tapant www.veroeddy.be dans votre moteur de recherche préféré. A bientôt. Véro et Eddy

Recherche

Nous sommes ravis de vous accueillir virtuellement dans notre espace voyage. Nous avons ouvert ce blog de voyage en 2005, mais nous bourlinguons ensemble depuis plus de 30 ans. Nous espérons  vous divertir avec nos récits, mais surtout, vous donner envie de découvir le monde, vous aussi. Si vous souhaitez poser une question  C'est ici
Merci pour l'intérêt que vous portez à nos aventures. Bonne découverte.  
Véro et Eddy

Archives

19 avril 2006 3 19 /04 /avril /2006 22:26
Je me propose de vous présenter l'article d'Anne-Marie sous deux versions différentes... Aujourd'hui, une version tout en couleurs... et demain une version Noir/Blanc... A vous de nous dire, la version que vous préférez.
Eddy
Situé à quelques kilomètres de Sardar Samand Palace, se trouve le village du même nom. Le village est né il y a une soixantaine d'années lors de la construction du relais de chasse du Maharajah Umaid Singh.
Les ouvriers qui étaient venus vivre là avec leurs familles se sont fixés
définitivement dans la région.
C'est donc là que je vous entraîne aujourd'hui, 1er jour de l'année 2006, pour vous présenter un autre aspect de l'Inde : celui des petits villages de la campagne.C'est là qu'il vous faut aller pour découvrir l'Inde profonde, authentique et chaleureuse : l'Inde rurale.
Dès l'entrée au village, une nuée d'enfants semble surgir de nulle part.
C'est vrai que l'on ne voit pas passer beaucoup de voitures par ici et mon arrivée fait sensation.
J'apprendrai plus tard que jamais une memsahib blanche n'était venue jusqu'ici auparavant et que ma visite causa une énorme surprise.
Aux cris de " Gauri, Gauri ", des dizaines de gamins et de gamines se pressent autour de moi.
" Gauri " signifie " celle qui a la peau claire " et donc - l'étrangère
occidentale - mais c'est aussi un des noms de Parvati, l'épouse de Shiva qui était admirée pour la blancheur de son teint.

La veille, mon chauffeur Bhanwar et moi, nous étions arrêtés en ville pour faire provision de bonbons en prévision de cette visite. Je l'avais laissé choisir les toffees préférés par les enfants indiens.
La vue des sacs de friandises allument des étincelles de convoitise dans les yeux de tous . Des tas de petites mains se tendent pour en saisir une et il y a jusqu'aux vieillards assis sur le pas des portes qui semblent ravis d'en recevoir.
Un peu à l'écart, de jeunes femmes timides nous observent à l'abri de leurs voiles qu'elles ont pudiquement ramenés sur leurs visages.
Je teste mes maigres connaissances d'hindi avec l'aide bienvenue de Bhanwar mais le contact passe surtout par les sourires, les gestes, les regards de ces dizaines de grands yeux magnifiques.
 
Que de spontanéité et de fraîcheur témoignées par tous ces petits princes aux pieds nus. Je suis à des années lumières de mon univers occidental si blasé, si égoïste et si pourri !

Je filme ... Et soudain me vient l'idée d'essayer de leur faire voir les
images que ma caméra a enregistrées ...
Alors, c'est du délire. Des dizaines de personnes se pressent pour voir sur mon écran lcd. Les rires et les exclamations fusent, quand on se reconnaît ou que l'on reconnaît un voisin.
Tout à coup, les voiles glissent, les visages des jeunes femmes se
découvrent et leur timidité passe aux oubliettes...
Chacune veut être filmée, veut qu'on filme son bambin, et puis veut se voir sur le mini-écran.
Je me suis mise à l'ombre pour que l'image leur paraisse plus nette.
Je tiens ma caméra à bout de bras au-dessus de ma tête et autour de moi se presse tout un petit monde ravi.

Moments inoubliables de bonheur authentique partagé.
C'est promis, je reviendrai à Sardar Samand demain pour visiter l'école
primaire et l'école secondaire mais cela fera l'objet d'un autre reportage.
Derrière ma voiture qui me ramène à Sardar Samand Palace, des enfants galopent dans la poussière...
Leurs rayonnants sourires constituent un des plus beaux cadeaux que j'ai ramené du Rajasthan.

Anne-Marie
Anne-Marie a déjà édité sur notre blog les articles suivants:
 
 

Si vous désirez publier un reportage dans cette rubrique, envoyez-nous votre texte et vos images à l'état brut...nous nous chargeons de la mise en page.

Eddy et Véro

Partager cet article

Repost 0
Published by Vero et Eddy - dans Inde-India
commenter cet article

commentaires

Anne-Marie 22/04/2006 14:04

Dis, Véro, c'est quoi le jeu de carambole ?

Tout ce que je connais, c'est le fruit exotique du même nom !

Bises,

AM

Vero et Eddy 23/04/2006 02:18

Il s'agit d'un jeu que les Indiens de Gobalpur appelaient CARROM. Une grande table carrée munie d'un trou à chaque coin. On y fait circuler des pions, comme sur un billard, en  envoyant une chiquenaude bien placée sur un pion maître. Je te montrerai le jeu, nous en avons un à la maison. Véro 

Anne-Marie 22/04/2006 10:50

Superbe, ce poème d'Aragon sur ton blog, Marie !
De plus, comme le fait remarquer Véro, il évoque non seulement l'idée de voyage ... mais aussi, en ce qui me concerne, bien d'autres choses encore. Je dirais même qu' il " colle " parfaitement avec mon vécu , mes émotions, mes rencontres ...de cet hiver au Rajasthan !
Mais ça, c'est une autre histoire ... qui appartient à mon jardin secret !

AM

Vero et Eddy 23/04/2006 02:08

Charette très évocatrice en effet. Chacun peut y trouver une belle image qui colle à son expérience. Véro

Marie 21/04/2006 18:16

Ce témoignage est émouvant.Ce sont vraiment des petits princes aux pieds nus.Bisous et bonne soirée.Marie

Vero et Eddy 22/04/2006 09:33

Marie a mis un extrait d'Aragon sur son blog qui va très bien je trouve avec l'idée de voyage. V.

rose 21/04/2006 17:51

Trés beaux......

Vero et Eddy 22/04/2006 09:29

Superbe bouquet. Il s'ajoute à celui que j'ai reçu au boulot. V.

AMICU 20/04/2006 20:20

PETIT TOUR SUR TON BLOG MERCI

Vero et Eddy 22/04/2006 09:28

Quelle joie de recevoir une visite corse. Elle nous apporte le soleil dont nous manquions ces temps-ci. V.