Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Infos du jour

Juillet 2017 : Ce blog actif de 2005 à 2011 reçoit encore entre 50 et 100 visites par jour. Mais depuis 2012 vous trouverez notre nouveau projet et tapant www.veroeddy.be dans votre moteur de recherche préféré. A bientôt. Véro et Eddy

Recherche

Nous sommes ravis de vous accueillir virtuellement dans notre espace voyage. Nous avons ouvert ce blog de voyage en 2005, mais nous bourlinguons ensemble depuis plus de 30 ans. Nous espérons  vous divertir avec nos récits, mais surtout, vous donner envie de découvir le monde, vous aussi. Si vous souhaitez poser une question  C'est ici
Merci pour l'intérêt que vous portez à nos aventures. Bonne découverte.  
Véro et Eddy

Archives

23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 20:29
 
Nous avons interrompu à plusieurs reprises la narration de notre périple. Il nous fallait résoudre quelques problèmes techniques (lignes de séparation dans les blocs images, par exemple). Nous sommes enfin en mesure de vous proposer la suite de nos aventures dans les meilleures conditions.
 
Un petit résumé s'impose, surtout pour ceux qui prennent le voyage en cours... Alors voici le trajet déjà effectué entre le 1er juillet et le 22 juillet 2007. Toutes les portions de l'itinéraire vous renvoient vers les pages qui y sont consacrées.
 
 
La journée du 22 juillet est assez chargée en déplacements. Nous quittons le Wadi Rum (Jordanie) en 4X4. Nous sautons dans un mini-bus qui nous conduira à Aqaba. Un taxi nous déposera ensuite au port. Embarquement à bord du ferry qui effectue la traversée vers la côte égyptienne... Arrivée à Nuweiba nous trouverons un taxi qui nous déposera finalement à Dahab... Mais ne brûlons pas les étapes! Voici donc, avec un peu plus de détails, notre journée du 22 juillet 2007.
 
 
 
 

Extrait du journal de bord de Véro:

Dimanche 22 juillet
Nous sommes à l'intersection de la route Aqaba-Amman avec celle qui conduit au Wadi Rum. Un mini-bus arrive, mais il est complet. Très gentiment, les passagers se tassent pour nous faire une place. Les sacs sont disposés dans l'allée. Nous payons 1 JOD par personne jusqu'à Aqaba. En chemin, il y a un contôle de police, mais nous ne sommes pas concernés.

 
 
 

Nous sommes accostés par un taximan qui tente de nous faire croire qu'il est trop tard pour prendre le ferry. En fait, il y a plusieurs moyens pour passer en Egypte... Nous pensons cependant que le trajet le plus simple est celui qui consiste à faire la traversée jusqu'à Nuweiba. Mais à cet instant, nous ne savions pas encore ce qui nous attendait en optant pour "le ferry rapide".
Un taxi nous conduit pour 2 JOD, jusqu'à l'embarcadère situé à environ 7 km du bus terminal où on s'est fait débarquer par le mini-bus.
Le taxi nous dépose à l'entrée d'un immense parking. Un bâtiment porte la dénomination "Passenger terminal". Nous nous engouffrons dans un hall. Véro prend en charge les formalités:

 

/ Monter à l'étage et se présenter au bureau de la compagnie maritime avec les passeports. Un préposé rédige un grand coupon dont il conserve une partie.

/ Avec la seconde partie, il m'envoie payer les 37,50 JOD par personne dans l'une des agences bancaires situées face au guichet.

/ Je retourne chez le même préposé qui retire encore une partie du coupon.

/ Il m'envoie ensuite payer la taxe de sortie ( 5 JOD par personne)... à l'étage inférieur.

/ Je remonte à l'étage avec le bout de ticket restant et deux grands timbres (la taxe de sortie). Entre-temps, le "préposé" a trouvé le moyen de donner un de nos passeports à une autre touriste, qui, elle aussi, l'écervelée, revient de l'immigration. C'est incroyable, d'autant qu'il faut savoir que nos passeports sont recouverts de cuir noir, ce qui les différencie vraiment des passeports classiques.

Refroidie par cette aventure, je vais chercher Eddy.

/ Ensemble, cette fois, nous nous préparons à faire la file au bureau de l'immigration. Par "faire la file", il faut comprendre, participer à une vaste bousculade dans laquelle Jordaniens et autres ressortissants des pays proches ont une certaine expérience. Mais lorsque nous nous présentons au guichet de l'immigration, il n'y a pas un "shah" (hi!hi! ) et les formalités prennent deux minutes... le temps d'aposer des cachets dans les passeports et sur la taxe.

/ Retour au guichet du premier "préposé" pour vérifier si nous avons bien effectué toutes les démarches. Il nous demande de revenir vers 12h30, le départ du ferry étant prévu à 13h.

/ Vers 12h, nous retournons au guichet... et c'est là qu'enfin la magie d'un dernier cachet transforme un ticket devenu trois fois plus petit en un billet d'embarquement pour le "ferry rapide".

 
Il nous faut à présent prendre le bus qui amène les passagers jusqu'au lieu d'embarquement. Mais la cohue est telle au moment de monter à bord, que nous préférons attendre le prochain passage du véhicule. L'agitation autour du car est à son comble. Le chauffeur en arrive à refermer les portes et à lancer des ordres à la cantonade... du genre: Si vous ne vous mettez pas tout de suite sur une seule file personne ne montera à bord de mon bus! Je ne veux voir qu'une seule tête ! Non, mais! Bande de sauvages! Il adopte le ton, que nous prenions parfois avec les élèves d'école primaire... Il faut reconnaître que notre vaillant chauffeur arrive à un résultat (durant quelques secondes) ... Mais lorsqu'il ouvre enfin les portes... c'est la débandade!
 

à suivre...

Vero et Eddy
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vero et Eddy - dans Jordanie
commenter cet article

commentaires

sieglind la dragonne 31/03/2008 13:58

Bin dis-donc... pour les formalités, tu repasseras ! je crois que j'aurai légèrement perdu patience, légèrement (euphémisme, je crois que j'aurai coulé une bielle, et dragon aussi, je le connais !!!)Quant au taxi qui tente de nous rouler dans la farine, on a eu ça en Turquie, avant qu'il ne s'aperçoive qu'on avait notre propre véhicule garé juste derrière lui (hé, hé)...Bises vous deuxPS: je confirme, ça patine les photos, mais ça doit être l'heure d'affluence sur le net, c'est pour ça

Vero et Eddy 31/03/2008 23:23


Nous sommes en pays étranger d'une patience exemplaire. Mais ce n'est pas une raison pour payer le prix fort. Ici heureusement nous avions del'aide.
Véro


Kate 26/03/2008 17:46

c'est ubuesque ! je lis la suite sans attendre - bizz

Vero et Eddy 27/03/2008 10:23


Exactement !
Véro


lucile et lucien 26/03/2008 11:20

courageux de faire ça en bus! mais sans doute tellement interessant...Aqaba, nous avions gardé un merveilleux de l'ambiance qui régnait dans cette ville et de la mer rouge à cet endroit...

Vero et Eddy 27/03/2008 10:22


Impossible de gagner le port autrement qu'avec ce bus qui part du terminal et va vers le bateau. Certains ont tenté la chose à pied et se sont faits refouler. C'est pour des raisons de sécurité je
pense.
Véro


dgidgi :0040: 25/03/2008 21:51

quand je te lis, je me dis que je vais avoir du mal a tenir encore si longtemps avant de voyager..... mars 2010....Biz 

Vero et Eddy 27/03/2008 09:54


Et oui, on ne peut pas tout faire. Chez nous le voyage est LA priorité.
Véro


Alain-anjalika 24/03/2008 16:01

ah j'oublais... Akaba a donné notre mot alcôve!! c'est plus fort que moi!! ;)) Cette fois je ne dirai plus rien ;)) 

Vero et Eddy 26/03/2008 21:31


Au contraire, c'est un vrai plaisir tes interventions.
Véro