Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Infos du jour

Juillet 2017 : Ce blog actif de 2005 à 2011 reçoit encore entre 50 et 100 visites par jour. Mais depuis 2012 vous trouverez notre nouveau projet et tapant www.veroeddy.be dans votre moteur de recherche préféré. A bientôt. Véro et Eddy

Recherche

Nous sommes ravis de vous accueillir virtuellement dans notre espace voyage. Nous avons ouvert ce blog de voyage en 2005, mais nous bourlinguons ensemble depuis plus de 30 ans. Nous espérons  vous divertir avec nos récits, mais surtout, vous donner envie de découvir le monde, vous aussi. Si vous souhaitez poser une question  C'est ici
Merci pour l'intérêt que vous portez à nos aventures. Bonne découverte.  
Véro et Eddy

Archives

21 octobre 2005 5 21 /10 /octobre /2005 00:00
arrivée sur l'île de Komodo
L'impatience nous gagne. Il nous faudra cependant attendre quatre longues heures avant d'apercevoir la côte si souvent imaginée de l'île de Komodo. Nous touchons au but. Le prao (bateau à balanciers) accoste dans une baie calme, aux plages recouvertes de coquillages multicolores.

La baie de l'île de Komodo

bungalow sur l'île de Komodo  
Nous réglons immédiatement les formalités administratives avec les "rangers" de la réserve naturelle. Nous engageons un guide et un porteur pour le lendemain. Tandis que le jour bascule et que l'obscurité commence à s'écouler entre les collines, nous emménageons dans notre bungalow. Véro dévore un plat de nouilles chinoises sous les yeux affamés d'un bataillon

de fourmis en quête de nourriture.La fatigue s'installe peu à peu sous les paupières qui n'en finissent pas de se fermer.

l'île de Komodo

Jeudi 9 août - 6h00

Le jour s'est déjà levé, Véro aussi. Elle emprunte le petit chemin de pierres qui s'étire jusqu'au poste de garde. Le porteur et le guide attendent déjà. Vers 7h00, je rejoins la petite troupe et nous quittons le camp.Nous longeons une crique de sable blanc, bordée de cocotiers. Le guide oblique soudain dans les broussailles. Nous suivons un petit sentier qui serpente au milieu des buissons desséchés par les rayons du soleil. Partout la même végétation roussie envahit le paysage. Au loin des plissements montagneux dominent la plaine à quelque 800 mètres d'altitude. Les herbes sèches crissent sous nos pas. Perché sur une branche un corbeau chante en roulant ses "r".
Je me sens enveloppé d'air chaud. A chaque pas j'examine le terrain. On nous a tellement mis en garde contre les serpents que j'apréhende leur rencontre à chaque touffe d'herbe. nous parcourons ainsi deux kilomètres à l'intérieur des terres avant de tomber nez à nez avec le panneau le plus insolite qui soit: "Attention au passage de varans. Silence!"

varan de Komodo

Nous atteignons enfin le poste d'observation. L'endroit est bien choisi puisque nous nous tenons sur le versant escarpé d'un fossé profond de près de quatre mètres.

le varan de Komodo

 
Ils sont là! En contrebas. Ils attendent immobiles. Le cou plissé, les yeux noirs enfoncés dans les écailles, ils nous observent. Malgré le fossé qui nous sépare, nous nous sentons des proies potentielles pour ces carnivores de 3 mètres de long. Une langue bifide, toute rose , capture à chaque sortie les molécules odorantes en suspension dans l'air.
Les mâles adultes peuvent atteindre une longueur de plus de 3 mètres et un poids de 150 kilos. On estime à 3000 environ, le nombre de varans qui peuplent les îles de Komodo, Rintja, Padar et Florès. Le varan de Komodo n'a pas l'ouïe très fine. Par contre, sa langue bifide lui permet d'identifier les odeurs aux alentours. Sa vue est relativement bonne : il repère aisément tout mouvement dans un rayon de 50 mètres.
varan de Komodo
varan de Komodo
(à suivre) Eddy

carte de Komodo

Partager cet article

Repost 0

commentaires

esquisa 11/12/2007 13:20

Tu vois, je crois que je vais être là tous les jours pendant quelques temps, histoire de continuer ma liste de voyages à faire. Je ne vais pas me plaindre, on profite du congé pris pour le troisième petit bout de chou pour partir un peu : on a fait la Crète et on s'envole en janvier pour le Costa Rica. En juillet, je ne sais pas encore, on est tenté par l'échange de maison, quelqu'un a déjà fait ça ? Un truc sympa et sauvage en Europe (la slovénie tiens ? ) histoire que les enfants ne fatiguent pas pendant le trajet ou au sud de l'italie ? Voilà, je suis encore en train d'allonger ma liste !
C'est quoi votre prochaine destination ?

Vero et Eddy 14/12/2007 17:58

Génial je ne connais ni la Crète, ni le Costa Rica. Ds souvenirs à partager donc.
Nous serons en Asie pour la fin de l'année, et c'est là que nous parlerons de notre prochaine aventure. Véro

Anne-Marie 26/02/2006 11:05

Salut vous deux,

Chello m'a joué un sale tour car je me suis retrouvée sans connexion vendredi ! Miracle, elle est revenue ce dimanche !Je ne pouvais donc pas renseigner à mes petits élèves la page du blog sur laquelle se trouvait vos articles sur le dragon de Komodo. C'était donc la déception de leur côté à la veille du congé de Carnaval. Ils avaient en vain essayer de la retrouver chez eux à la maison mais n'y étaient pas arrivés !
Bon, j'imagine que s'ils vont faire un tour sur votre cyberjournal pdt ce congé, ils devraient pouvoir cliquer sur le lien maintenant !
Bises,

A bientôt,

AM

Vero et Eddy 26/02/2006 16:25

Nous allons leur faciliter un peu la tâche avec un lien dans les actualités. J'avais été prévenue par un de tes amis que tu ne pouvais plus te connecter.J'ai essayé de te téléphoner plusieurs fois, mais l'oiseau n'était pas au nid. A+
Véro

MichÚle 22/10/2005 17:17

Voilà que je vous vois comme des héros de bande dessinée, partant pour des destinations dangereuses ou insolites ... il y a un parfum de Spirou et Fantasio dans votre blog !!!
Nous menons une vie palpitante 365 jours sur l'année . Une fois tous les 4 ans, on se repose le 29 février
V.

sugi 21/10/2005 23:58

Tous ça est vraiment interressant!^^
vivement la suite!
Super article!

bizzz à vous deux

bon week-end

sugi
Merci, mais je sais que le dragon, c'est ton truc... Véro